[J83] Pratiquer de puissantes affirmations

Soyez vous-même. Qui d’autre est plus qualifié pour cela ? extrait de You are the best (Vous êtes le (la) meilleur(e))

Si vos objectifs vous apparaissent de plus en plus clairement, vous pouvez les renforcer par des affirmations. Comme leur nom l’indique, les affirmations doivent être formulées au mode affirmatif et au présent, et elles doivent être précises et courtes. Par exemple ne pas dire : « Je souhaiterais boire moins d’alcool » mais « Je limite ma consommation à une bière par jour ».

Prenez le temps de poser sur le papier quelques affirmations et je vous propose d’appliquer la méthode d’André Charbonnier, l’auteur de Festen, une cérémonie de libération. Vous pouvez trouver sur Youtube sa vidéo au sujet des affirmations.

Il s’agit de les répéter huit jours de suite, en vous regardant dans le miroir et en les prononçant avec conviction sur l’expir. Vous pouvez écrire l’affirmation en cours sur un post-it et compter le nombre de fois où vous l’avez prononcée.

La première fois, placer une main sur le front (la gauche) et une sur la nuque (la droite). Répétez l’affirmation en déplaçant le regard : la première fois devant vous, puis en haut, puis 45 degré à droite, 90 degré, 135 degré, vers le bas, 225 degré, vers la gauche, 315 degrés, puis terminez en regardant droit devant vous. Et ajoutez « Et il en est ainsi ».

Les neuf jours suivants, il vous suffit de répéter l’affirmation, sans les mouvements des yeux.

Vous pouvez mettre en route plusieurs affirmations, avec la limitation que constituent les huit répétitions. Ma suggestion est d’en commencer une nouvelle chaque jour.

Il peut être utile de choisir un mois des affirmations, et le mois en cours me semble idéal pour cela !

Lien vers la vidéo d’André Charbonnier : https://www.youtube.com/watch?v=E4R6TyZdCWk

[J82] Se désinscrire de quelques lettres d’information

En réalité, chaque lecteur est, quand il lit, le propre lecteur de soi-même. Marcel Proust

Parmi les voleurs de temps, il y a tous ces messages qui arrivent dans nos boites aux lettres électroniques, qui nous distraient de nos objectifs et qu’il nous faut effacer, à moins que nous les laissions encombrer nos comptes, et les serveurs.

Alors faites un geste pour la planète, allez au bas de ces messages, et osez cliquer sur le lien désinscription.

Voyons les avantages que cela peut avoir dans les quatre quadrants :

  • Intérieur individuel : faire de la place, gagner du temps pour être
  • Intérieur collectif : prendre le risque de signifier à une personne relativement proche que ses écrits ne nous intéressent pas, ou tout simplement que nous n’avons pas le temps de les lire, et lui laisser prendre la responsabilité de concevoir ces deux hypothèses (il en existe peut-être d’autres).
  • Extérieur individuel : la minute gagnée peut être utilisée pour travailler votre module corps. Que diriez-vous d’un peu de Brain Gym ou d’une méditation minute ?
  • Extérieur collectif : le stockage des messages électroniques sur les serveurs consomme énormément d’électricité, vous faites un geste pour la planète

Si vous vous désinscrivez des messages de Ma Vie Puissance 100 ! sachez que vous pouvez vous réinscrire sur le site pour la nouvelle session qui débutera dès le premier janvier.

[J80] Méditer en montant les escaliers

L’âme sait toujours comment se guérir, mais le défi est de calmer le mental. Caroline Myss

Voici une méditation utile lorsque vous avez un effort relativement pénible à faire, par exemple monter 8 étages à pied. Le corollaire est de saisir toutes les occasions de monter des escaliers. Pendant cet effort, il s’agit de parcourir les quatre quadrants. Cette pratique est idéale pour éliminer les ruminations.

Intérieur – Individuel
Je me tiens bien droit et je respire calmement, j’habite mon corps. Je me centre, accueillant les pensées mais en ne m’y identifiant pas. Je remercie pour ce corps. Je suis le témoin de cette expérience.
Extérieur – Individuel
Je me concentre sur ma respiration qui fait circuler l’énergie dans mes trois corps. Grâce au souffle, j’envoie de l’énergie dans mes jambes.
Intérieur – collectif
Je me sens membre de la communauté qui travaille ou qui vit dans ce bâtiment. Au fur et à mesure que je monte, je pense aux différents corps de métier qui habitent cet immeuble et à mes interactions avec eux. J’ai une pensée pour le peintre qui a repeint la montée d’escalier, et pour les services techniques qui habitent le sous-sol. Je remercie pour ce toit collectif. Je remercie pour la chance de travailler avec d’autres.
Extérieur – collectif
Au fur et à mesure que je monte, je regarde à l’extérieur et je découvre des détails nouveaux : la texture d’un mur, la couleur des arbres au dehors, la magnifique montagne qui s’élève près de chez moi, les oiseaux, je peux même entendre des sons. Je regarde le ciel dont je m’approche, j’ai une pensée pour le cosmos tout entier. Je remercie pour la lumière qui illumine tout cela.
J’ai conscience des infrastructures qui ont permis de construire ce bâtiment. J’ai une pensée pour l’Université qui dispense de l’enseignement aux étudiants. Tout cela est coordonné grâce aux réseaux de communication et je vais bientôt allumer mon ordinateur et consulter mon email qui me connecte au monde entier grâce à la technologie. Je suis reconnaissant de pouvoir en bénéficier.

[J79] Faire une demie heure d’exercice

En te levant le matin, rappelle-toi combien est précieux le privilège de vivre, de respirer et d’être heureux. Marc-Aurèle

L’objectif du module minute corps et de la Brain Gym était de vous inciter à renouer (si nécessaire) avec l’activité physique. Une pratique quotidienne dans le module corps est souhaitable dans votre pratique de vie intégrale. Donc saisissez toutes les occasions de bouger, soit en faisant un peu de Brain Gym qui ne prend que 5 minutes, des abdominaux matinaux (croisés ou non), en montant les escaliers chaque fois que c’est possible (et nous verrons demain une méditation de l’escalier), en marchant au lieu de prendre la voiture ou les transports.

Une fois par semaine (au moins), allongez la durée de votre pratique pour faire une demi-heure d’exercice. Une demi-heure de marche correspond à 2 ou 3 km. Vous pouvez la pratiquer pendant la pause déjeuner ou sur une portion de votre trajet. Réfléchissez à la possibilité de faire certains de vos trajets à bicyclette, en trottinette, ou en marchant d’un bon pas. Cela nécessite d’y penser. Nager demande de repérer une piscine bien située et de connaître ses horaires d’ouverture. Il est parfois difficile d’aller à la piscine en hiver, mais si l’on en fait une habitude, on ne se pose même pas la question. On se sent toujours très bien en sortant de la piscine, et la natation est un remède pour les ruminations. Vous pouvez en profiter pour faire des exercices de concentration, en fixant votre attention sur la couleur bleue de l’eau. Danser est une pratique fabuleuse, qui combine votre extérieur individuel (le travail de votre corps) et l’interaction avec d’autres personnes (votre intérieur collectif). Bien entendu, il existe tous les sports d’équipe, les cours de yoga, de pilates ou de qi gong, si vous décidez d’y consacrer davantage qu’une demi-heure, vous ne serez pas déçu.

Quels sont les sports que vous pratiquez déjà et qui peuvent entrer dans votre plan pour une pratique intégrale ? Quels sont ceux que vous pourriez tester, afin de les mettre en place à la rentrée ?

 

[J78] Apprendre à dire non

Tous nos faux oui, qui ne respectent pas nos besoins, sont semblables à des champs de mines en nous. Anne van Stappen

Il se peut que vous viviez la vie des autres au lieu de votre propre vie parce que vous ne savez pas comment dire non à leurs demandes. Qu’est-ce qui vous empêche de dire non ? Est-ce que vous pensez par exemple que les besoins d’autrui sont plus importants que les vôtres ? Ou bien, en étant partagé entre le besoin de dire oui et celui de dire non, vous vous dites : « Je peux bien ».

Si vous n’avez pas l’habitude de dire non, si vous avez peur de blesser l’autre, si votre sens des responsabilités est trop important pour oser prendre soin de vous, vous pouvez commencer par différer votre réponse, en demandant un temps de réflexion. Cela vous permet de réfléchir à la façon de formuler votre réponse : vous avez entendu la demande, vous la prenez en compte, vous aimeriez pouvoir y répondre, mais plusieurs éléments vous en empêchent (faites-en la liste). Vous pouvez alors négocier quelque chose de moins engageant pour vous tout en aidant l’autre à résoudre son problème.

Rappelez-vous de rester à l’écoute de vos propres besoins. C’est seulement lorsqu’ils sont satisfaits que vous pouvez vous mettre à l’écoute de ceux des autres.

Non merci est une réponse complète !

 

[J77] Ne pas faire de quoi que ce soit une affaire personnelle

Ne faites pas de supposition. Don Miguel Ruiz (Les accords toltèques)

Si vous avez parfois l’impression que quelqu’un a mal réagi à vos paroles, ou qu’on vous fait la tête : eh bien, aussi finement psychologue que vous soyez, vous vous trompez dans 95% des cas. La tête que font les autres et leur humeur ne regarde qu’eux seuls, et il est très improbable qu’ils s’intéressent à vous suffisamment pour que vous puissiez influencer leur humeur.

Alors se rappeler de ne pas faire de suppositions est une pratique à adopter en permanence, comme une méditation…

[J75] Ranger et célébrer

Nous ne voulons rien manquer de notre temps : peut-être en est-il de plus beaux, mais c’est le nôtre. Jean-Paul Sartre

Il se peut qu’un certain désordre se soit installé chez nous, si nous sommes des personnes qui disent oui à la vie et sautent d’une activité à l’autre, d’une expérience à l’autre. Vivre dans un lieu rangé et ordonné permet de récupérer beaucoup d’énergie. Cela ne demande pas forcément de grand nettoyage. Par exemple, vous pourriez simplement aujourd’hui nettoyer un étage du réfrigérateur, ou un tiroir, celui qui est le plus vide et le plus accessible. C’est une façon de se mettre en marche vers davantage d’ordre dans sa vie.

Puisque nous atteignons les deux tiers du défi, cela vaut la peine de le célébrer : faire la fête bruyamment, danser, s’autoriser des douceurs, être bon avec soi-même, sauter l’activité du jour !

[J74] Etudier ses croyances

L’obéissance au devoir est une résistance à soi-même. Henri Bergson

Si vous avez parcouru le processus de la carte d’immunité de J62 et J63, vous avez peut-être mis en évidence des grandes croyances ou grandes suppositions, des choses que vous tenez pour absolument vraies, et qui vous font agir de façon stéréotypée. En découvrant ces croyances, il se peut que cela nous saute aux yeux qu’elles sont en fait fausses. Mais dans d’autres cas, il faudra réaliser des tests pour les étudier. Le but de ces tests est de combiner la prise de conscience avec des actions comportementales. Attention, ces tests doivent être SMART, c’est à dire Simples, Modestes, des Actions de Recherche, des Tests. Ils peuvent être réalisés rapidement, dans la semaine, et surtout ils ne vous mettent pas en danger. Ne recherchez pas la réussite grandiose qui va tout effacer et qui vous prouvera votre valeur. Soyez modeste et surtout prudent ! Le plus simple des tests est de demander l’avis d’une autre personne.

Si nous prenons l’exemple de la méditation, voyons comment nous pouvons tester la croyance : « si je fais trop de spirituel, je risque de finir dans un couvent ou un ashram » et « Si je n’agis pas, je ne suis rien ».

Pour le couvent ou l’ashram, je dirais que le risque est réel, et si je fais l’historique de cette croyance, je me rappelle que j’ai toujours eu cette crainte en point de mire, et que si j’ai réussi à l’éviter jusque là, je peux continuer. Ou alors que je me prive d’une aspiration profonde… Mais si je le relie à la seconde croyance, je me dis que j’ai toujours été davantage tentée par la vie de Mère Teresa, oui, l’action. Donc la seconde croyance me protège contre la première. Intéressant !

Est-ce que je suis rien quand je ne fais rien ? Par exemple, je sais très bien écouter, mais est-ce que écouter, c’est ne rien faire ? En pratiquant la méditation à petite dose justement (un test modeste), il devient très clair que c’est dans la non-action que l’on se sent vraiment être.

En continuant à tourner autour de la question, je vois apparaître les injonctions parentales : surtout ne va pas t’enfermer dans un couvent, ne nous quitte pas, ne va pas au bout du monde… Des résidus de stade référence externe, d’obéissance aux personnes importantes, sont toujours présents. Je me rends compte que j’ai déjà pratiqué la retraite spirituelle sur quelques jours et que je me dévoue à des causes autour de moi, sans que cela ne me mette en danger. Donc j’ai déjà des données pour moduler les croyances.

Un dernier test est de se mettre tout doucement à faire le contraire de ce dont vous aviez l’habitude, à petites doses, et dans des situations où vous êtes en confiance.

Prenez suffisamment de temps pour réaliser plusieurs tests de vos croyances, par exemple sur un mois.

Il est très probable que vous allez progresser vers votre but initial.

Vous trouverez d’autres exemples de cartes d’immunité sur le site http://immunotherapie-du-changement.fr

[J72] S’abstenir de juger pendant une journée

La plus grande découverte de tous les temps, c’est qu’une personne peut changer son avenir en changeant simplement son attitude. Oprah Winfrey

Notre mental produit sans arrêt des jugements sur les gens, les situations, en plus des inlassables jugements sur nous mêmes du style « je suis une obsédée du temps ». Si, selon les accords toltèques, votre langage est impeccable, essayez de vous abstenir de formuler ces jugements, du moins oralement.

L’idée est de lâcher son mental et de descendre dans son coeur, pour se mettre dans une attitude empathique d’écoute de l’autre. Aujourd’hui, chaque fois qu’un jugement survient, prenez-en conscience, puis ouvrez physiquement la région du coeur en inspirant et en gonflant votre poitrine. Essayez de capter ce que l’autre cherche à vous dire, ce qu’il veut exprimer vraiment.

Notez ce que cela vous fait de vous mettre à l’écoute de l’autre. Qu’avez-vous appris ?

[J71] Brain Gym : penser à un X

Maintenant, tu dois apprendre que seule la patience infinie produit des effets immédiats. Un cours en miracles

Voici une petite activité de Brain Gym à ajouter, très utile lorsqu’on a du mal à retrouver un nom par exemple. Merci de me dire si ça marche pour vous aussi. On imagine un grand X sur son corps, partant des épaules et allant jusqu’aux genoux. Chaque branche du X passe la ligne médiane, connectant les cerveaux droit et gauche.

Les activités énergisantes : boire de l’eau, claires : les points du cerveau (massage sous les clavicules main sur le ventre), actif : flexions alternées des deux genoux qui se rapprochent du coude opposé, positif : les ancrages croisés (pieds croisés, bras tendus devant soi, croisés et ramenés sur la poitrine) sont la base de la Brain Gym ou ECAP.

S’y ajoutent les abdos croisés, l’éléphant, dessiner le signe de l’infini (un huit couché) avec les pouces joints devant soi, en les suivant des yeux, le planeur…